App SUPERCASA - Découvres ta nouvelle maison
App SUPERCASA
Découvres ta nouvelle maison
Ouvre
App SUPERCASA - Découvres ta nouvelle maison
App SUPERCASA
Découvres ta nouvelle maison
Ouvre
Actualités du marché immobilier
Catégories
Economie

Quelles sont les conséquences d'une augmentation du salaire minimum ?

30 NOVEMBRE 2023
Les sujets
Portugal Curiosidades Finanças Salários
L'augmentation du salaire mensuel minimum a quelques implications, non seulement pour le portefeuille des Portugais, mais aussi pour les prestations et les déductions de la sécurité sociale.
Quelles sont les conséquences d'une augmentation du salaire minimum ?
Source: Freepik
Auteur: Rédaction

Au début de l'année prochaine, la plus forte augmentation du salaire mensuel minimum garanti (RMMG) sera appliquée, atteignant 820 euros, soit une augmentation d'environ 60 euros par rapport à la valeur actuelle.

Bien qu'une augmentation de salaire soit toujours la bienvenue dans le portefeuille des Portugais, cette augmentation a quelques implications, que vous découvrirez tout au long de cet article. 

Il convient de rappeler qu'il s'agit du montant de base que les salariés doivent recevoir en guise de rémunération minimale pour leur travail. Ce montant n'est perçu que par ceux qui ont un contrat de travail et est payé 14 fois (12 fois correspondant aux mois de l'année, une fois correspondant au pécule de vacances et une fois correspondant au pécule de Noël). Toutefois, le salaire minimum ne comprend pas les indemnités de nourriture, les congés, les diuturnités, les indemnités de subsistance ou d'autres éléments qui doivent être payés séparément.

Actuellement, le salaire minimum est de 760 euros par mois au Portugal continental, de 785 euros dans la région autonome de Madère et de 798 euros aux Açores. Selon le décret-loi publié ce mois-ci, ce montant passera à 820 euros en 2024, soit une augmentation de 7,9 %, ce qui constitue jusqu'à présent la plus forte hausse jamais enregistrée.

Le salaire mensuel minimum garanti est fixé par le code du travail (article 273) et est actualisé chaque année par le gouvernement, après consultation des partenaires sociaux et des confédérations patronales et syndicales. L'actualisation du salaire minimum doit tenir compte de différents facteurs, tels que la politique des prix, les besoins des travailleurs et l'augmentation du coût de la vie.

Impact de l'augmentation du salaire minimum

Outre l'impact sur les travailleurs, l'augmentation du salaire minimum affecte également un certain nombre de situations qui utilisent ce chiffre comme référence, telles que les prestations de sécurité sociale.

Cela signifie que certains aspects peuvent être affectés, comme par exemple :

  • Indemnité de licenciement collectif : la valeur du salaire de base pour le calcul de l'indemnité ne peut dépasser 20 salaires minimums et l'indemnité globale ne peut dépasser 240 salaires ;
  • Saisie des salaires : le montant correspondant au salaire minimum est considéré comme non saisissable, sauf en cas de pension alimentaire ;
  • Prestations sociales : le revenu brut annuel corrigé (RABC), qui sert à calculer les prestations sociales, les subventions et les déductions fiscales, ainsi qu'à contester l'actualisation des loyers, est affecté.

Qu'advient-il des déductions ?

Les travailleurs rémunérés au salaire minimum bénéficient d'un certain nombre d'avantages, notamment l'exonération de l'impôt sur le revenu des personnes physiques (IRS) et l'absence de retenue à la source. Ils peuvent également déduire l'IRS si la valeur de l'indemnité alimentaire est supérieure à 6 euros, si elle est payée avec le salaire, ou à 9,60 euros, si elle est payée par carte repas.

En ce qui concerne la sécurité sociale, vous devez cotiser à hauteur de 11 % de votre salaire. Cela signifie qu'avec un salaire de 760 euros par mois, vous payez 83,60 euros et votre salaire net est de 676,40 euros. Avec l'augmentation à 820 euros, vous paierez 90,20 euros à la sécurité sociale et votre revenu net sera de 729,80 euros.

Est-il possible de payer moins que le revenu minimum ?

Payer les travailleurs moins que le salaire minimum n'est possible que dans les situations suivantes :
  • Les travailleurs à temps partiel, par exemple ;
  • Les stagiaires ou autres travailleurs suivant une formation certifiée, qui peuvent gagner 20 % de moins pendant un an au maximum ;
  • Les travailleurs à capacité réduite ou handicapés, dont la réduction correspond à la différence entre la pleine capacité de travail et le coefficient de capacité effective pour l'activité contractée.

Suivez ces sujets et d'autres dans SUPERCASA News.
Les sujets
Portugal Curiosidades Finanças Salários
Vous voulez recevoir les dernières Super News?
pixel